Pourquoi et comment traduire votre site internet

Pourquoi et comment traduire votre site internetInternet est une porte ouverte sur le monde, un énorme potentiel, duquel vous avez tout intérêt à en presser tout le jus pour votre activité. Vous n’avez pas envie de vous limiter, ni vos revenus, à votre pays ni aux frontières linguistiques ?

Vous avez raison !

 

Mais pour cela, vous avez besoin de parler la langue maternelle de vos clients. En effet, selon un sondage mené par Common Sense Advisory, 92% des internautes sont plus susceptibles d’acheter sur un site si le contenu est rédigé dans leur langue maternelle.

Vous êtes prêt(e) à traduire votre site ? Voici les 5 erreurs à éviter !

 

5 erreurs à éviter au moment de traduire votre site

 

1. Oublier d’analyser vos données géographiques de navigation

 

Aujourd’hui, tous les outils d’analyse du trafic d’un site (dont le plus connu et le plus utilisé Google Analytics) vous indiquent d’où proviennent géographiquement vos visiteurs. Google Analytics vous indique également quelles langues ils utilisent pour naviguer sur votre site . C’est à dire la langue de leur navigateur lorsqu’ils visitent votre site et donc vraisemblablement leur langue maternelle.

Vous êtes donc en mesure de connaître le pourcentage d’internautes qui viennent d’autres pays que le votre, la pertinence de traduire ou non votre site, et si oui, dans quelles langues.

 

2. Opter pour les “traductions automatiques”

 

Vous serez peut être tenté(e) par l’option de facilité : Certains plugins WordPress vous permettront de faire traduire directement votre site par “Google Translate”, mais le résultat est souvent pas professionnel du tout. Si votre objectif est réellement de séduire vos internautes étrangers, cela sera difficile si ceux-ci sentent que vous avez fait le strict minimum pour les accueillir chez vous ! Sans parler des “bizarreries” qui peuvent sortir de ces traductions automatiques…

 

D’autre part, vous devez éviter ça tout simplement parce que Google pénalise le contenu traduit automatiquement. Puisqu’il pénalise les sites dont le contenu est de mauvaise qualité, et d’autant plus celui qui a été généré par des robots plus que par des humains ! Quand bien même vous utiliseriez son propre outil de traduction automatique. :) En un mot, publier sur votre site des traductions automatiques est tout aussi négatif que le contenu dupliqué.

Si vous êtes sur WordPress, optez plutôt pour un plugin payant du type WPML (79 dollars la license), mais qui vous permettrez de traduire absolument tout. Et même un site e-commerce (Woocommerce) ! Et faîtes ensuite appel à un service de traduction de sites web pour une traduction plus professionnelle.

 

3. Négliger l’optimisation SEO de vos traductions

 

La traduction de votre site, et donc de vos mots clés, signifie une gamme plus étendue de mots clés que vous ciblez et donc un meilleur référencement possible. :) Mais encore faut il soigner le référencement de vos nouvelles versions ! P

our cela, assurez-vous de bien utiliser les mots ou expressions clé les plus adaptées pour chacune des langues choisies. Vous pouvez utiliser l’outil (gratuit !) Keyword Planner de Google. Mais surtout, n’oubliez pas de traduire également les métadonnées de vos pages (titres et descriptions SEO), les urls de vos pages, et enfin, la description de vos images.

NB : De même, si votre contenu initial comprend des tableaux, des graphiques, des vidéos, etc., assurez-vous qu’ils soient bien compréhensibles dans toutes les langues.

 

 

4. Ne pas aller jusqu’au bout !

 

En traduisant (correctement) votre site, vous améliorez donc le professionnalisme et l’image perçus de votre site. Mais donc surtout la confiance de vos futurs clients envers votre site : Encore selon le sondage mené par Common Sense Advisory, 65% des utilisateurs achètent de préférence dans leur langue maternelle. Or en améliorant la confiance envers votre site, vous augmenterez naturellement votre taux de conversion.

NB : Si votre cible est universelle et que traduire votre site dans les 4 ou 5 langues les plus utilisées vous semble trop chronophage, vous pouvez commencer par le traduire au moins en anglais.

Mais, une fois que vous avez l’effort de proposer différentes versions de votre site, ne ruinez pas tout ! Pensez à adapter les liens internes contenus dans vos différents textes afin qu’ils pointent vers les pages de la bonne version. (Pensez aussi à adapter les liens externes pour les diriger vers des pages de la même langue dans la mesure du possible.) Cela empêche que, en cliquant sur un lien dans le texte, l’utilisateur se retrouve sur une page qui n’est pas dans sa langue…

 

Enfin, dans le cas d’une boutique en ligne, ne vous arrêtez pas à votre site. Pensez également aux échanges avec vos clients, et notamment le service clientèle. En effet, 74% des clients sont plus susceptibles d’acheter une deuxième fois si le support client est fourni dans leur langue maternelle !

C’est à vous de jouer ;)

 

 






Concernant l'auteur

Passionnée par le web et l'entrepreunariat, j'aide les entrepreneurs à rendre leur activité visible sur Internet ! Avec mon équipe, nous accompagnons au quotidien des professionnels passionnés dans la réussite de leur activité...grâce au web :) >> Mon profil Linkedin - Nos offres - Votre diagnostic offert

Il y a 4 commentaire(s).

  1. Posté par Helène Répondre

    Merci Anais pour ton post !
    Oui mais comment savoir quelle version proposer à quels internautes ? Il y a t il un moyen de detecter la langue de notre lecteur ?

    • Posté par Anaïs Villelongue Répondre

      Bonjour Hélène,
      Avec plaisir !
      La plupart des plugins de site multilingue détectent, une fois installés, la langue du navigateur de l’internaute et lui affichent en priorité la version du site dans sa propre langue :)

  2. Posté par Helène Répondre

    Et si la version du site dans sa langue n’existe pas ?

    • Posté par Anaïs Villelongue Répondre

      Dans ce cas là, il redirigera automatiquement l’internaute sur la version (définie comme) principale du site !

Un avis ? Un doute ? Un commentaire ? Ne soyez pas timide, on adooore vous lire !