10 raisons pour lesquelles personne n’ouvre votre emailing

Comment augmenter le taux d'ouverture de vos emailings« The money is on the list… »

Nous vous le disions déjà dans notre article Qu’est-ce qui rend l’emailing si important pour votre activité, sur Internet, 90% de vos ventes viendront de l’emailing.

Obtenir des milliers d’inscrits est une bonne chose. Mais malheureusement cela ne sert à rien si, ensuite, ces inscrits n’ouvrent pas vos emailings !

 

Alors, aujourd’hui, je vais partager avec vous les 10 raisons les plus courantes qui, d’expérience, font que vos emails peinent à trouver leurs lecteurs.

Peut être vous reconnaitrez-vous dans l’une d’entre elles :) Prêt ? C’est parti !

 

Pourquoi vos emailings ne sont pas lus : 10 raisons

 

 

1. Vous donnez la sensation d’un envoi automatique

 

Vous liriez ou répondriez à un emailing envoyé par une machine, vous ? NON, vous ne le feriez pas. Votre lecteur non plus n’est pas intéressé de parler à un robot. Il préfère largement que le fondateur ou le porte-parole de votre activité lui parle directement sur un ton humain.

Bien que vous représentiez une marque ou une activité, il y a toujours un professionnel derrière un emailing. Arrêtons donc d’envoyer nos emailings avec comme nom d’émetteur le nom de notre entreprise. Si vos abonnés se sont inscrits à votre newsletter, c’est pour avoir une relation plus approfondie avec VOUS, pas votre auto-répondeur.

Quelques conseils :

- Utilisez, comme nom d’expéditeur, le prénom et nom de la personne qui envoit l’emailing tout simplement. Vous pouvez aussi mettre votre prénom + le nom de votre entreprise. Par exemple, « Bernard de Mon-entreprise » ou « Bernard – Mon-entreprise ».

- Utilisez, comme email d’expéditeur, votre mail direct (ou de celui qui écrit le mail). Evitez les mails impersonnels de type contact@mon-entreprise.com ou info@mon-entreprise.com, pour lesquels on ne sait jamais vraiment qui se cache derrière !

- Signez vos emailings avec votre prénom (nom et poste éventuellement)

- Ajoutez si possible une photo à la signature de vos emailings

- Ajoutez éventuellement une image de la signature de la personne qui l’envoie. Cela lui donnera une touche encore plus personnelle !

 

 

2. Vous ne travaillez pas assez vos objets

 

Votre emailing, c’est 20% son contenu, 80% son objet (l’objet étant le titre/sujet de votre email, celui que va lire votre destinataire dans sa messagerie).

Si vous voulez que vos emailings soient ouverts, vous devrez travailler et retravailler vos objets.

Qu’est ce qu’un bon objet ?

Il doit être bref et idéalement faire référence au bénéfice que retirera votre lecteur en ouvrant votre emailing. Il y a quelques astuces, comme utiliser des chiffres, la sensation d’urgence, etc. Nous vous expliquons tout cela en détails dans Les 6 règles d’or pour choisir un bon objet d’emailing :)

 

 

3. Trop d’images 

 

Cela part souvent d’une bonne intention. Vous avez envie que votre emailing ait un joli impact visuel, mais ne dispersez pas votre lecteur avec une multitude d’images (qui clignotent ! ) et autres contenus visuels. Non seulement parce que votre emailing mettra (trop) de temps à charger, mais il sera aussi plus difficile de faire passer le message que vous voulez transmettre à votre lecteur.

Je vous recommande de rester le plus souvent possible sur un emailing texte simple. Misez sur la sobriété. En termes d’images, ajoutez le minimum indispensable.

 

 

4. Il est trop long

 

C’est un fait : En moyenne, 75% des gens ne lisent pas les emailings, ils les scannent.

Qu’est ce que cela veut dire ?

Qu’ils lisent en diagonal ce que vous écrivez. Si votre emailing est trop long, votre lecteur aura comme première réaction de se dire « il est trop long = perte de temps ». Et il ne lira pas votre emailing.

Encore une fois, allez droit au but. Votre emailing a seulement pour but de faire cliquer votre lecteur, sur votre site ou page de vente sur lesquels se trouvera ensuite l’essentiel de votre message.

 
 

5. Il y a trop de liens dans tous les sens

 

Un emailing doit avoir UN objectif (cliquer sur votre page de vente, aller sur votre site, s’inscrire à un évènement, télécharger un pdf…). Pas 15.

Si votre but est d’arriver à une action en concret de la part de votre lecteur, mettre de nombreux liens dans tous les sens ne fera que le distraire de votre objectif final. Le mieux est donc de mettre un ou deux liens maximum, en début et en fin d’emailing, vers l’objectif que vous avez choisi. C’est tout.
 

 

6. Vous voulez vendre trop vite

 

Il n’y a rien de plus irritant pour votre inscrit que de sentir que vous ne lui parlez que pour lui demander un peu de son argent. Vous ne devez pas essayer de vendre avant que votre prospect ne soit prêt à réaliser un achat.

Vous devez au préalable démontrer votre expertise et créer une relation de confiance avec vos inscrits. Utilisez un auto-répondeur pour créer une série d’emails et nourrir votre relation avec eux.Commencez par leur envoyer régulièrement du contenu de qualité et qui va réellement les intéresser. On ne vous parle pas de promotion mais de contenus éducatifs qui mèneront ensuite tout naturellement jusqu’a la vente de vos services !

 

 

7. Vous n’éduquez pas vos lecteurs

 

En effet, envoyer du contenu éducatif à vos abonnés est une manière à la fois de les fidéliser et de leur démontrer votre savoir-faire. Alors, envoyez à votre lecteur du contenu orienté vers son « éducation » pour l’aider sur des aspects en rapport avec votre activité. Cela peut être des tutoriels, un mini cours de formation, des pdfs, un ebook etc.

Si votre lecteur s’est inscrit à votre newsletter, c’est qu’il veut apprendre sur votre activité, arriver là où vous en êtes arrivé dans votre secteur d’activité. Ce type de contenu vous permettra de créer la confiance et l’autorité nécessaires pour faire ensuite passer votre lecteur d’inscrit… à client !

 

 

8. Il s’agit de contenu dupliqué

 

Chacun de vos emails doit contenir du contenu exclusif. Pas simplement une copie de ce que vous avez déjà publié sur votre site ou sur votre blog. Sinon, votre lecteur peut se sentir biaisé. Si vous voulez utiliser l’emailing pour promouvoir votre contenu, faites-le de manière intelligente !

Par exemple :

• Recompilez les articles d’une même thématique, pour que ce soit plus facilement « consommable » pour votre lecteur
• Mélangez votre contenu avec des contenus d’autres médias en rapport avec le vôtre
• Faites un résumé à votre lecteur d’un précédent contenu
• Créez un nouveau contenu unique !

 

 

9. Il n’y a pas de connexion avec vos lecteurs

 

Nous pensons connaitre d’avance les intérêts de nos lecteurs et nous leur envoyons du contenu qui « selon nous » leur conviennent. Sans avoir d’outils pour réellement appuyer nos arguments.

Je vous propose donc de faire, de temps en temps, un petit sondage pour connaitre ce que réellement veulent vos inscrits. Pour cela, vous pouvez utiliser des outils de sondage en ligne comme surveymonkey.

Pensez aussi de temps en temps à terminer votre emailing par une question ouverte à vos inscrits. Vous serez supris du nombre de réponses ! Demandez-leur leur avis sur vos emailings ou le thème abordé, ce qu’ils en pensent…N’oubliez pas que l’emailing doit servir avant tout à créer une relation plus approfondie avec les visiteurs de votre site !

 

 

10. Vous êtes ennuyeux

 

La dernière raison est que votre marque est ennuyeuse ! Ce que vous partagez n’intéresse personne et, par extension, personne ne veut ouvrir vos emailings :) Analysez vos idées avant de les coucher sur email. Inspirez-vous : Regardez comment vos concurrents rédigent leurs emailings. Inscrivez-vous aux newsletters des autres et regardez comment ils font !

Ne soyez pas désespéré par l’écriture et l’envoi de votre emailing. Cela vous coutera beaucoup plus cher d’envoyer un mail raté que de ne rien faire ! Si vous n’êtes vraiment pas inspiré, attendez :)

 

On se retrouve dans les commentaires !

 

Envie de plus de conseils Webmarketing + une surprise ?




Concernant l'auteur

Passionnée par le web et l'entrepreunariat, j'aide les entrepreneurs à rendre leur activité visible sur Internet. Nous accompagnons quotidiennement tous ces professionnels passionnés dans la réussite de leur activité grâce au web ! >> Mon profil Linkedin - Nos offres - Votre diagnostic offert

Il y a 4 commentaire(s).

  1. Posté par Emilie Répondre

    Merci pour ce joli article de synthèse. utile et efficace !
    J’espere seulement que ce n’est pas le dernier point qui fait que mes abonnés n’ouvrent pas mes mails :)
    Selon moi, l’un des éléments les plus importants est de bien cibler chaque emailing, quitte à ne pas l’envoyer à toute notre base, afin d’etre sur de son interet pour ses destinataires.
    Merci en tous cas pour ces rappels Anais !

    • Posté par Anaïs Villelongue Répondre

      Tout à fait d’accord avec vous Emilie ! Le secret d’un emailing réussi ?? CIBLER – CIBLER -CIBLER !!!!!!!!!!!

  2. Posté par Tom Maccario Répondre

    Les rappels comme ceux là sont toujours utiles. En particulier quand il s’agit de convaincre en interne. Au dela du design (important); de l’affichage mobile (très important), la segmentation passe avant le reste. Pas plus tard qu’il y a quelques jours, j’ai démontré par A+B a mes managers l’impact de 2 types de mailings pour un même sujet. Résultat, le mail segmenté affichait un CTR de près de 15% au lieu de 7% et un taux de conversion de 12% au lieu de 5%…Et cela vaux également pour les posts sur les réseaux sociaux !

    • Posté par Anaïs Villelongue Répondre

      Bonjour Tom,
      Merci pour votre commentaire et d’être passé sur notre blog ! Et oui, vous avez tout à fait raison : une fois les aspects techniques mis en place, SEGMENTER (CIBLER) est encore une fois le secret d’un emailing réussi :)

Un avis ? Un doute ? Un commentaire ? Ne soyez pas timide, on adooore vous lire !